my first word

Semaine dernière. Nous étions dans la cuisine, Virgile et moi. Une scène ordinaire que nous vivons quasiment quotidiennement depuis des mois. Moi, affairée à des machins en rapport avec les repas de Virgile, préparer ses purées dans le Babycook (j’adore ce truc, quelle invention !), nettoyer ses biberons et ses pots … Virgile gazouillant, sanglé dans sa poussette pour qu’il soit près de moi.
Le film se termine toujours de la même façon à la minute 7. Virgile finit par s’ennuyer dans sa poussette, ma conversation ne l’amuse plus. Alors il commence à s’agiter, ronchonner et balancer tout ce qu’il peut par dessus-bord. Évidemment je n’ai pas terminé ce que je suis en train de faire et ça m’agace assez rapidement.
Mais j’ai continué à lui parler calmement, essayant de le remettre sur les rails de la zénitude.
Je me tourne vers mon petit Virgile agité dans sa poussette. Il est à côté de la table de la cuisine, et juste au-dessus de cette table, pend un mobile en papier accroché au plafond. Nos amis nous l’ont offert à la naissance de Virgile, et on l’aime tellement qu’on l’a placé à un endroit où nous en profiterions nous aussi. Et depuis ce jour, chaque fois qu’on va dans la cuisine avec Virgile dans les bras, on lui montre les pandas en papier, en soufflant sur eux pour les faire bouger, on lui laisse les observer en disant des choses comme « ooh, tu as vu les pandas Virgile ? regarde comme ils bougent ! tu veux les toucher ? »
On fait ça depuis des mois.
Et ce jour-là, quand Virgile s’agitait et ronchonnait dans sa poussette, je lui ai soudainement demandé : « hé Virgile, ils sont où les pandas ? »
Et là, mon petit bébé de six mois et demi, a tourné la tête et porté son regard sur les pandas.
Je suis tombée en arrêt. Vraiment. Pour la première fois depuis sa naissance, j’ai compris qu’il avait compris un mot. J’étais scotchée, j’ai tout arrêté. Je crois que depuis le début c’est la chose la plus incroyable que j’ai vécu avec lui. Car non seulement il a compris un mot, mais il a compris un mot dans une phrase. Où sont les pandas?
Habituellement les parents sont très impatients d’entendre le premier mot de la bouche de leur bébé. Mais voir son bébé comprendre un mot, c’est si beau.
Bien sûr je sais qu’il ne sait pas ce qu’est un panda en réalité, mais il sait que « panda », c’est le machin qui pend au-dessus de la table de la cuisine. J’ai fait l’expérience plusieurs fois pour vérifier que je n’avais pas rêvé.
Et c’est comme ça que j’ai réellement pris conscience que Virgile écoute et se souvient de ce qu’on lui dit.
Et peut-être que panda n’est pas le seul mot (ni même le premier ? qui sait ?) qu’il ait enregistré. Aussi il serait plus honnête de dire que panda n’est pas son premier mot, mais le mien.

——————————————————————————————————–

(english)

Last week. We, Virgile and I, were in the kitchen. A typical and daily situation that we’ve been performing together for a while, me doing things for Virgile’s meals (mashing vegetables in the Babycook … what an invention!), cleaning his bottles and pots, and Virgile babbling in his stroller where I belted him to have him close to me and safe.
The little movie always finishes the same way at minute 7. Virgile gets bored in the stroller, my conversation reaches the point where it’s not entertaining to him anylonger. So he boils in his stroller, grumbling and throwing everything he can around. Of course I’m not finished with what I am doing, so it quickly gets me on my nerves.
But that day I just kept talking to him firmly but calmly, trying to put him back on the tracks of zen.
I turned to little boiling Virgile in his stroller. The kitchen table is just besides him, and right above the kitchen table, there is a paper mobile hanging from the ceiling. Our friends gave it to us when Virgile was born, and we loved it so much that we chose a place where we would also enjoy it. And since then, each time we go in the kitchen with Virgile in our arms, we show him the paper pandas, blowing at them to make them wave a little, and we let him stare at them a while, saying « hey Virgile, have you seen the pandas? See how they move! Want to touch one of them? ». We’ve been doing this for months.
So that day, when Virgile was boiling and grumbling in his stroller, I suddenly asked him: « Hey Virgile, tell me, where are the pandas? »
And just like that, my little six months and a half baby turned his head and looked up at the pandas.
I almost fainted. Truly. For the first time since he was born, I understood he understood a word. I was so amazed, I stopped everything I was doing. Since the beginning I think it was the most amazing experience I had with my baby. Cause not only he understood a word, but he understood a word in a sentence. Where are the pandas?
Parents usually can’t wait to hear the first word out of the mouth of their baby, but seeing the baby understanding a word is such a delight.
Of course I know he does not know what a panda is, but he knows « pandas » is that thing hanging from the ceiling above the kitchen table. I made the experience several times, just to be sure I did not dream.
Just like that, I realized that Virgile listens and remembers what we say.
And maybe panda is not the only word he printed in his little head. So it would be more honest to say that panda is not his first word, but mine.



Share

3 réflexions au sujet de « my first word »

  1. Les bébés sont extraordinairement surdoués quand ils ont une maman et un papa qui savent aussi les écouter et leur apprendre/communiquer les petites choses de la vie, comme les petits pandas qui dansent au-dessus de la table :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *