formidable

La claque.
Je découvre (à l’instant), cette chanson, ce texte, cette vidéo, ce type, ce grand type, et je reçois une claque, happée, frissons. Ok je comprends maintenant. Pourquoi mes gamins de l’atelier donnaient le nom de Stromae aux figurines qu’on prenait en photo. C’était en mai dernier.
– Comment tu l’as appelé ton dino ?
– Tromaré.
– Hein ?
– Stro-ma-e.
– Ah ? c’est quoi ça, ça veut dire quoi ?
– Tu connais pas Stromae Camille ?
– …

C’était en mai dernier. Plusieurs mois après, j’entends parler d’une vidéo que les sage-femmes des Lilas ont réalisée en s’inspirant d’un clip de Stromae. Papa où t’es. Encore lui. Mais toujours pas la curiosité d’aller googler ce type.
Plusieurs semaines après, dans un MacDo, j’aperçois (et de loin) un bout de clip de Papaoutai. Vois pas bien, mais les miettes d’images que j’aperçois m’accrochent. J’aime bien quelque chose de général qui se dégage de la vidéo, je sais pas, les couleurs, sa tête, les décors. La chanson, bof, un truc de kid, sympa. Un truc m’intrigue mais je sais pas quoi. Et j’oublie encore d’aller googler ce type.

Et puis là, je suis seule, Virgile fait sa sieste, je grignote devant l’ordi. Victoires, Formidable,  etc … Tiens, et si je …

Share

Art brut

My little brother just discovered rock and roll, he’s only 22 and he’s out of control…

Love love love that band!

Share

take five

Share

berceuse

Avec chaque nouveau parent, naît une chanteuse, un chanteur. Plus ou moins doué, soit. Mais c’est imparable. Personne ne peut se défiler, car chacun sait qu’arrive toujours le moment où le mobile de la jungle qui tourne sur des airs de Mozart ne suffit plus. J’adore chanter. Mais soyons honnêtes, je n’étais pas préparée à cette épreuve, je ne connais aucune berceuse. Parce que non, savoir chanter la souris verte, fais dodo t’auras du gâteau, et frères Jacques, c’est pas être un papa chanteur. Ni une maman pinson.
Et puis franchement, après des mois de souris verte, rouge, blanche, des mois de papa coupeuh-du-bois, j’ai vu le moment où j’allais faire avaler la première au deuxième.

Mais c’est si joli de voir son bébé s’endormir grâce à nos efforts de soprano du dodo. On ne capitule pas devant l’une des plus belles conquêtes de l’Homme. Le sommeil du bébé.

Donc on a acheté le cédé de berceuses du monde entier. Une horreur. Si vous avez ce disque et que vous n’avez pas fait de votre enfant un orphelin en vous pendant dans le salon à la fin de la première chanson, écrivez-moi, faut qu’on cause.

Et puis un jour, en écoutant par hasard un disque de Natalie Cole, j’ai entendu sa version de Nature Boy, une chanson que son père Nat King Cole a composée et interprète ci-dessus. Aaaaaaaaaaaaaaaaah, enfin, voilà, c’est ça. Ce que je cherchais, je l’ai trouvé, une belle chanson, qui parle d’amour, à chanter de votre plus douce voix, et qui n’est pas une ode au suicide ou au massacre de souris.

Virgile adore. Et si Virgile adore, croyez-moi, c’est que c’est bien.

———————————————————————————————

There was a boy, a very strange enchanted boy
They say he’d wandered very far, very far
Over land and sea.
A little shy, and sad of eye; but very wise was he.

And then one day…one magic day he passed my way
And while we spoke of many things, fools and kings
This he said to me
The greatest thing you’ll ever learn
Is just to love and be loved in return.

The greatest thing you’ll ever learn
Is just to love and be loved in return

(Nature Boy, 1948 Nat King Cole)

Share

Laura Veirs (again!) « King Kong Kitchie Kitchie Ki Me O »

I love love love these videos!

Share